Téléphone : 02 51 98 46 84 - Email : contact@adn-rh.fr

Comment réussir un entretien d’embauche ?

« Yesss j’ai été sélectionné pour passer un entretien d’embauche !! » Nous avons tous vécu ce moment de joie où très vite, l’angoisse et le stress ont pris le dessus…

😲 « Comment je dois me présenter ??? »

😨 « Quelles questions je dois poser ??? »

😱 « Quels documents je dois apporter ??? »

Pas de panique ! Voici nos petites astuces en trois étapes pour réussir au mieux ce challenge et donner le maximum le Jour J. 😉

Etape 1 :  Je prends la situation en main et j’anticipe ! 💪

  1. Posez-vous les bonnes questions. « Quel est mon projet professionnel ? » « Qu’est-ce que je recherche ? ». Montrez au recruteur que vous êtes déterminé.e et que vous n’êtes pas arrivé.e ici par hasard.
  2. Renseignez-vous sur l’entreprise et sur le poste. Le recruteur peut vous demander de présenter brièvement l’entreprise. Tenez-vous donc informé des chiffres-clés (nombre de salariés, date de création par exemple), des actualités, des campagnes, des objectifs, etc. 💡 le site internet et les réseaux sociaux vous livreront plein d’informations. – Par ailleurs, prenez le temps de bien lire l’annonce. Elle vous donne en amont des informations sur l’entreprise et le poste à pourvoir. 💡- prenez des notes et amenez-les lors de l’entretien. –
  3. Anticipez les questions du recruteur. Il est vrai que nous ne pouvons pas toutes les anticiper. Néanmoins, maîtriser son sujet et préparer son argumentation, c’est possible : les qualités, les points d’amélioration, les motivations, ce que vos collègues pensent de vous, le style de management pratiqué et dans lesquelles vous vous sentez le mieux, etc. Votre authenticité passera par votre spontanéité ! 😉
  4. Emmenez votre book (si nécessaire) et de quoi prendre des notes. N’hésitez pas à montrer ce dont vous êtes fier, s’il y a rapport avec le poste bien sûr : article de blog, affiche, vidéo, dépliant, bulletin de notes, etc. Et surtout, prenez des notes ! ✍ Votre implication et votre écoute joueront forcément en votre faveur en démontrant votre motivation !
  5. Entraînez-vous avec une personne de confiance. La personne jouant le rôle du recruteur pourra vous mettre en situation réelle. Vous partirez pour cet entretien plus confiant.e & plus à l’aise.👍

Etape 2 : Pendant l’entretien, je reste sérieux.se mais sans trop me prendre au sérieux. Vous me suivez ? 😅 Regardez !

  1. Soignez votre arrivée. La première impression ne laisse parfois pas de seconde chance. Les biais cognitifs n’échappent pas aux recruteurs. L’attitude est soignée (en adéquation avec l’image que l’on veut dégager), le sourire est présent, la voix est assurée, vous êtes à l’écoute et vous êtes intéressé.e par le recruteur (et sa société), la posture physique aspire la confiance et vous parlez à l’ensemble des personnes présentes. 💡– restez-vous même – Ah oui…arriver quelques minutes en avance est toujours conseillé !
  2. Parlez-moi de vous. Un classique de l’entretien d’embauche. Le but est d’analyser votre capacité à synthétiser un discours clair et de faire le lien entre votre parcours et vos souhaits avec le poste.💡– soyez clair et concis –
  3. Vulgarisez votre langage. Un recruteur n’est pas un informaticien ou un comptable. Il est donc recommandé d’adapter son vocabulaire au public pour faciliter sa compréhension. Le ou les recruteurs peuvent en déduire que vous êtes en parfaite maîtrise du sujet mais que vous savez également vous adapter à la personne qui est devant vous.
  4. Formulez les questions. Pendant ou à la fin de l’entretien, n’hésitez pas à poser des questions. Cela permet de booster votre motivation et vos intérêts auprès du recruteur.  Aucune question n’est tabou, toute incompréhension mérite d’être éclaircie. En revanche si l’échange est constructif, vous n’avez pas forcément de questions à poser et tant mieux. 😉 En sortant de l’entretien, vous devez avoir connaissance des missions, avec qui et où vous allez travailler, si c’est une création de poste ou un remplacement et les prochaines étapes du recrutement.
  5. Savoir dire non. Dire non n’est pas aisé. Tout dépend de la manière dont on l’exprime : ton brutal, trop sec ou trop mielleux. Le « non » doit signifier que vous respectez votre interlocuteur.  On craint de ne pas faire plaisir mais dire oui et ne pas aller au bout de son engagement est bien pire. Un « non » nécessite une justification. 💡– respectez-vous (ou vos souhaits) avant tout. –

Etape 3 : Je ne relâche pas mes efforts, je peux encore faire la différence !

  1. Remerciez le recruteur. Envoyez un mail de remerciement après un entretien d’embauche est un signal positif transmis à son potentiel futur employeur. A condition de soigner le fond et la forme ! 😉
  2. Feedback. Lorsque le recruteur vous appelle pour vous annoncer la décision finale, n’hésitez pas à demander les points qui ont influencé sa décision (les plus et les moins).C’est un moyen de connaître les axes à améliorer ou au contraire de connaitre ses points forts.  Le but est de progresser et de ne pas réitérer les mêmes erreurs.

Cette liste de conseils n’est évidemment pas exhaustive. Plusieurs facteurs peuvent venir interférer un processus de recrutement, il faut donc savoir s’adapter. Tout simplement, restez vous-même ! Bon… on ne va pas vous cacher que certains « fashion faux pas » sont à éviter. 😂  Regardez :  https://www.youtube.com/watch?v=jYvHsJRyCzc

Adn RH vous souhaite bonne chance pour vos futurs entretiens et que « l’authenticité » soit avec vous ! A bientôt. 😊

Retour au blog

loader

Inscription newsletter

Recevez en avant première nos opportunités, nos actus et nos coups de cœur.